News Letter Parents - Décembre 2016

You are here

NewsLetter Parents 

Edito

MAKE AN IMPACT

Dans un monde en constante mutation, les managers doivent devenir de véritables entrepreneurs capables de changer la donne.

C’est pourquoi, plus qu’une école qui forme au business, l’EDHEC est une école du business, alliant excellence de la recherche et excellence académique. Une école qui innove en stimulant l’entrepreneuriat et la créativité. Une école qui s’engage et engage, en donnant la primauté à l’humain, au développement des soft skills. Une école qui donne aux managers les compétences et les outils, mais aussi l’ouverture d’esprit et l’agilité pour inventer des modèles nouveaux. L’EDHEC est un modèle unique, pionnier de l’entrepreneuriat dans l’éducation, née par et pour le business, qui forme des entrepreneurs eux-mêmes capables de façonner et (re)créer le business.

Depuis 2016, Make an impact, incarne l’ambition que l’EDHEC a voulu initier dès 2005 à travers sa stratégie orientée business.
Make an impact, c’est une posture volontariste, qui affirme avec force l’intention et la valeur ajoutée de l’école. C’est aussi un message fort, un appel à agir et à faire bouger les lignes.

  • Pour les professeurs et les partenaires à l’origine d’une pédagogie et de contributions utiles au monde de l’entreprise.
  • Pour les étudiants et managers qui suivent les programmes de l’EDHEC et y acquièrent une expérience personnelle et professionnelle uniques.
  • Pour la société toute entière qui profite de la capacité de l’école à anticiper les changements et de son impact positif sur l’économie et le business mondial.

Je vous souhaite ainsi que toute l'Institution de très heureuses fêtes de fin d'année. 

Olivier Oger,

Directeur BBA EDHEC

Directeur Général, EDHEC Business School

 

Classement

L’EDHEC Business School intègre le cercle très fermé et exigeant du Top 15 des « European Business Schools » du Financial Times, en se classant en 14ème position, avec un gain de 11 places en un an. Parmi les grandes écoles françaises, elle se place à la 3ème position après HEC et l’ESCP Europe, devant l’ESSEC. 

« Le classement du Financial Times confirme une nouvelle fois la place de l’EDHEC au sein du Top 3 des business schools françaises. Nous sommes très fiers de la dynamique et du rayonnement international de notre école, qui confortent son positionnement parmi les meilleures écoles de commerce dans le monde, en intégrant le Top 15 des European Business Schools, explique Olivier Oger, directeur général de l’EDHEC Business School. Pour un jeune ou un cadre d’entreprise, choisir l’EDHEC aujourd’hui c’est faire le choix d’un projet pédagogique exigeant et audacieux, qui lui permettra demain d’avoir un impact positif sur le monde des affaires et de créer de la valeur dans l’entreprise. »

« MAKE AN IMPACT ON CAREERS »

Cette ascension est également une illustration de la réussite de l’école en termes d’impact sur la carrière des diplômés. En effet, l’évaluation de l’insertion des diplômés, au travers en particulier de leurs salaires, constitue l’un des critères majeurs pris en compte dans le classement. Ce résultat valide par ailleurs l’excellence de nos formations pour les entreprises et les cadres dirigeants. 

« Ce classement témoigne des progrès spectaculaires accomplis par l’EDHEC au cours de ces dernières années, sans rien perdre de de son identité et de son originalité. L’école offre une opportunité fabuleuse aux nouvelles générations de managers et d’entrepreneurs de s’ouvrir aux autres, de s’initier aux pratiques et aux défis du business, et de révéler leur leadership », commente Franck Moison (EDHEC 1975), Vice-chairman Colgate-Palmolive, Président de l’EDHEC International Advisory Board. 

Découvrez le classement complet ici

International

Le SAO, Student Abroad Office, est avant tout une équipe qui accueille et accompagne les étudiants dans leur projet d’échange académique. Il propose :

  • Une mise à disposition de fiches détaillées par université sur l’intranet.
  • L’organisation d’un forum International en novembre 2016 avec des stands tenus par des étudiants internationaux et des étudiants BBA EDHEC revenant d’un séjour académique à l’étranger.
  • Des réunions de présentation des séjours académiques à l’étranger. Cette année, les réunions des premières années ont eu lieu respectivement le 18 et 20 octobre sur Nice et Lille. Celle de deuxième année se tiendra en février 2017. 
  • Des RDV individuels sur demande pour personnaliser le projet de chaque étudiant.
  • Une réunion de préparation au départ.
  • Un suivi tout au long du séjour académique à l’étranger.

Les séjours proposés sont des séjours académiques et non pas linguistiques (il faut déjà avoir un bon niveau en langues). La sélection se fait au mérite! Le choix du séjour académique à l’étranger dans le cursus BBA EDHEC doit être cohérent avec le projet professionnel, la construction du CV et les critères personnels (maturité, budget, éloignement de l’entourage familial, affinités etc). 

Focus

Découvrez le Parcours in Global Business

·   ​Bonjour, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Hugo Di Fazio, passionné de sport, de musique et d’automobile. Tout fraîchement diplômé d’un Bac S, j’ai suivi au lycée la filière anglophone de l’école, ce qui m’a permis d’obtenir le diplôme d’IELTS en Terminale. A travers ma scolarité, j’ai pu apprendre d’autres langues, l’espagnol que je pratique depuis la 6ème et l’italien depuis mon année de 2nde. J’aime les voyages, la découverte de nouvelles cultures et comprendre comment elles fonctionnent.

  ·    Pourquoi avoir choisi le BBA EDHEC ?

Comme tout lycéen en terminale, il m’était difficile de choisir une voie plutôt qu’une autre. Issu d’une filière scientifique, j’étais attiré par le monde de l’investissement, des affaires, du business à l’international. J’ai eu la chance de rencontrer des personnes, issues d’Ecole de Commerce, qui travaillaient à Londres dans l’Asset Management, et cela m’a intéressé. Je me suis donc tourné vers les études de commerce.
Lors de forums Etudiants, j’ai rencontré des étudiants d’Ecoles de Commerce qui m’ont présenté les différents cursus. J’ai eu envie d’en savoir plus, notamment sur l’EDHEC. L’EDHEC est une école prestigieuse reconnue aussi bien en France qu’à l’international et disposant d’un réseau d’Alumni important et de professeurs de grande qualité. Je ne voulais pas forcément me lancer dans le cycle des classes préparatoires qui permet certes d’acquérir une excellente méthode de travail, mais hasardeux le jour des concours et peu reconnu à l’étranger. En revanche, le BBA (Bachelor in Business Administration) est un diplôme plus répandu dans le monde, qui a plus forte résonnance internationale. Je me suis donc tourné rapidement vers l’EDHEC. 

  ·    Pourquoi le programme Global en particulier ?
J’ai découvert le programme Global Business le jour des portes ouvertes de l’école. A sa présentation, celui-ci m’est apparu comme une évidence. Ce programme m’offrait la dimension internationale que je recherchais grâce à une formation/immersion sur 3 continents dans 3 prestigieux établissements : une première année à l’EDHEC de Lille, une seconde à l’UCLA Extension à Los Angeles et la troisième année à Nanyang Singapour, bien connu sur le continent asiatique. Les atouts de ce programme sont indéniables : 100% des cours en anglais dès la première année, l’opportunité d’étudier, de vivre et de travailler dans des environnements très différents. Contrairement à certains programmes internationaux, le Global Business m’est apparu comme un programme bien construit, où l’on sait ce qu’on va faire pendant son cycle, où l’on va et pourquoi on le fait. Pour un scientifique comme moi, il répondait à toutes mes attentes.
Par ailleurs, la maîtrise de l’anglais étant fondamentale dans le monde du travail aujourd’hui, le programme Global Business offre en plus une longue expérience de stage dans deux pays différents qui sont des plaques tournantes du monde économique aujourd’hui. Avoir une expérience de près de 3 ans à l’étranger est une chance qu’il ne fallait pas louper.

    ·    Comment vous préparez-vous à votre départ pour l’étranger ?
J’ai commencé à m’intéresser de près à la Californie et à Singapour au moment de préparer les entretiens pour ce programme à l’EDHEC. Tout le monde connaît ces grandes destinations économiques, voire touristiques, mais il fallait que je sois sûr que cela me corresponde.
Je me suis documenté, j’ai lu des articles sur ces deux univers bien différents du monde des affaires et je me suis naturellement projeté dans une start-up californienne, puis dans un bureau d’affaires à Singapour.
Dès que j’ai l’occasion de rencontrer des gens, je parle souvent avec fierté de mon projet d’études et je trouve toujours quelqu’un qui a vécu une expérience dans un de ces 2 pays et qui me fait un retour de ce qu’il a fait, de ce qu’il a vécu, perçu, de ce qu’il faut faire et ne pas faire. Bref, j’enrichis ma bibliothèque de mots, d’idées, de contacts, etc…

    ·    Quel est votre projet professionnel ?
Mon projet professionnel reste à mûrir mais il s’oriente vers la finance et l’investissement à l’international. Je pense qu’il évoluera au fur et à mesure de mes expériences dans le monde professionnel, de mes rencontres, de mes découvertes. Toutefois, la profession d’Asset Manager m’attire assez.

 ·    Est ce difficile de suivre les cours en anglais dès la première année ? 

Cela nécéssite un temps d’adaptation. Mais, au fur et à mesure que les semaines passent, on devient de plus en plus à l’aise en cours et notre niveau augmente rapidement. Les premières semaines peuvent paraître difficiles du fait du nouveau vocabulaire, mais on s’y fait vite.

 ·    Envisagez-vous une poursuite d'études après le BBA ou privilégiez-vous une intégration directe sur le marché du travail, après vos 4 années ?

Après mes 4 années de BBA, je compte poursuivre un master en finance et pourquoi pas à l’EDHEC ou dans l’une de ses universités partenaires.

Entreprises et carrières

Edition très réussie du Séminaire “GET READY FOR YOUR CAREER “ 2016

Quel est l’objectif du Get Ready ?

L’objectif de ce séminaire est de préparer les étudiants dans leur recherche de stage de fin d’études et de premier emploi en lien avec leur projet professionnel. Les différents workshops et conférences proposés au cours de ce séminaire permettent de les entrainer à des process de recrutement de type Assessment Centre et de bénéficier d’entretiens individuels de coaching carrière.

Près de 500 étudiants de 4ème année  ont suivi ce parcours composé de différentes étapes, leur permettant de perfectionner leur candidature  : un cours sur la construction et l’enrichissement de son réseau professionnel avec l'aide du réseau des anciens, des conseils et mise à jour pour professionnaliser les curriculum vitae, des conférences pour réussir les entretiens d’embauche, des entretiens carrière  individuels et des tests pour évaluer ses capacités de leadership.

Trois ateliers d’entraînement au processus recrutement de type Assesment Centre (c’est-à-dire l’évaluation des potentiels par l’observation de candidats mis en situation dans un contexte de travail) ont complété ce dispositif avec des jeux de rôle animés par des consultants experts en recrutement : étude de cas, entraînement de mise en situation de négociation, simulation entretien de recrutement.

Ces ateliers sont basés sur un cas en langue anglaise, créé spécialement pour les étudiants du BBA EDHEC. Ce cas complexe d’une vingtaine de pages devait mettre en avant les compétences d’analyse et de synthèse des étudiants dans un temps très court.

Un professeur se présente...

·   ​Bonjour, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Bonjour, je suis Claude Pécheux, 44 ans, de nationalité belge et professeur à l'EDHEC. Suite à des études secondaires dédiées au Latin et aux mathématiques, j’ai entamé des études de gestion (équivalent des masters actuels) à l’Université Catholique de Louvain à Mons.

Avant la fin de mon master, j’intègre l’université de Louvain comme “assistante de recherche” et entame un doctorat en sciences de gestion à orientation marketing. Je décroche une bourse doctorale qui me permet de réaliser une partie de mon doctorat aux USA sur le thème de la perception publicitaire par les enfants de 8 à 12 ans)

En 2001, je suis nommée chargée de cours et en 2008, Professeur dans un environnement où l’internationalisation des programmes était en pleine croissance au sein de la Louvain School of Management. J’intègre l’EDHEC à la rentrée 2016.

·   ​Pourquoi avoir choisi l’enseignement et le marketing en particulier ? D’où vous vient cette passion pour l’enseignement ?

J’ai toujours beaucoup aimé la “transmission” de connaissances. S’il est vrai qu’au début de ma carrière cette transmission se faisait surtout dans le cadre de conférences où je présentais mes recherches, très vite ma charge d’enseignement a augmenté et j’ai appris à apprécier l’enseignement et le contact avec les étudiants. De plus, des projets récents comme la réalisation d’un cours en ligne ou le travail en équipe sur des innovations pédagogiques m’ont fait encore plus apprécier le volet “enseignement”.  En ce qui concerne le marketing, ce sont les cours que j’ai eu la chance de suivre pendant mes études qui m’ont permis de découvrir cette discipline et de l’aimer. En particulier les aspects dédiés à l’étude du comportement du consommateur me passionnent.

·   ​Qu’est-ce qui vous a amené à nous rejoindre après une carrière bien établie au sein de la Louvain School of Management?

Après plus 20 ans à l’Université de Louvain, j’avais envie de nouveaux défis, de contacts renforcés avec les étudiants et les entreprises. Je connaissais bien évidemment la renommée de l’EDHEC et c’est donc avec motivation et fierté que j’ai accepté l’offre qui m’a été faite.

 ·   ​Vous enseignez, entre autres, au sein des différents parcours du BBA. Quelles sont les forces que vous voyez à notre programme ?

Le BBA est un très bon programme qui s’inscrit dans les standards internationaux de type “bachelor-master”. Le BBA permet aux étudiants d’avoir une bonne vision des différentes disciplines de la gestion, tout en couvrant les fondamentaux. Il est en outre très orienté “entreprise” et international, rythmé par des stages et autres nombreuses occasions d’intéragir avec la vie “réelle”. La stratégie du Groupe EDHEC est d’avoir un impact positif sur l’entreprise, l’économie et la société dans son ensemble.

·   ​Comment envisagez-vous vos contributions à cette stratégie ?Vos prochains objectifs ? Une des raisons de ma venue à l’EDHEC est le contact avec les entreprises et organisations. Dès mon arrivée à l’EDHEC, j’ai décidé de mettre cela en œuvre notamment par le suivi d’étudiants en apprentissage à qui je rends visite dans leur entreprise d’accueil. J’envisage également la rédaction de cas pédagogiques en lien avec des entreprises. Je suis très sensible à la question du non marchand et la mise en place d’outils marketing dans des organisations de type ONG ou autres associations. J’ai travaillé en ce sens durant ma carrière en Belgique, j’espère pouvoir continuer à le faire à l’EDHEC. En ce qui concerne le sociétal, c’est un sujet qui m’intéresse particulièrement car mes travaux de recherche ont toujours porté sur la protection du consommateur ou le marketing social  (lutte contre l’obésité; incitation au tri des déchets etc.). Début 2016, j’ai séjourné 4 mois au Conseil Supérieur de l’Audiovisuel pour y travailler sur la question de la réglementation des publicités sur les sites web des medias traditionnels. Cette étude et ses conclusions ont donné lieu à de nombreuses citations dans les media belges (TV, Radio, presse écrite nationale) et ont conduit à la modification de la directive réglant la diffusion audiovisuelle en Belgique francophone. Sur ce plan aussi, j’espère pouvoir continuer à contribuer, par mes travaux, aux débats portant sur ce genre de questions et à les intégrer dans mon enseignement.

Pédagogie : le BBA Online

Le BBA EDHEC Online est un programme enseigné et tutoré 100% à distance, qui s’appuie grandement sur BlackBoard (notre plateforme digitale d’enseignement)  et sur les séquences de cours enregistrées dans nos laboratoires.
Lancé en mars 2011, le programme BBA Online accueille aujourd'hui  65 étudiants sportifs de haut niveau (participations aux JO de Londres et de Rio, championnats du monde de diverses disciplines), des artistes, des étudiants entrepreneurs ou des étudiants en maladie longue durée.

Qui a dit?...

Qui a dit « La créativité est contagieuse, faites la tourner » ? A première vue, quel lien  peut-il y avoir entre le New York Times et Thierry Marx ? Aucun a priori, même si on peut facilement imaginer que le premier parle du second.

Pour le BBA Edhec, ils furent l’un et l’autre de prestigieux commanditaires pour le séminaire créativité, devenu un temps fort de la quatrième année du cursus.Si le New York Times avait choisi de questionner les 600 étudiants sur leur stratégie de développement digital en 2015 ; Thierry Marx a souhaité  cette année leur soumettre un lancement de produit. Telle une madeleine de Proust, c’est la Corne de Gazelle revisitée par Rajaâ Bel Mahrez et Nasser Jeffane, respectivement Designer culinaire et Second du chef étoilé  du prestigieux Mandarin Oriental qui a emporté l’adhésion créatrice de quelques centaines d’étudiants à nouveau tant à Lille qu’à Nice. Imaginez un peu, 20 équipes d’une vingtaine d’étudiants, 20 professeurs, 2 campus qui pendant 2 jours,  phosphorent, échangent, filment, dessinent et répètent pour un pitch de cinq minutes devant le commanditaire et son jury.Littéralement « Bluffé » par l’inspiration des étudiants, le commanditaire  a pu constater cette année encore la qualité de l’investissement créatif.

Quant aux étudiants, ils ont pris visiblement un réel plaisir à l’exercice et à l’écoute des compliments formulés par les membres du jury.

C’est à ces occasions de confrontations  professionnelles que la communauté étudiante EDHEC montre le meilleur d’elle-même ; gageons que l’an prochain un autre prestigieux commanditaire nous rejoigne pour une édition du Sémi Créa toujours plus performante.

 … c’est Albert Einstein !

Isabelle Sequeira

Au nom de toute l’équipe des professeurs animateurs du séminaire et de l’ensemble des étudiants BBA 4

Témoignage

L’EDHEC se distingue par l’importance donnée à l’engagement associatif. Parties intégrantes de son projet pédagogique, les initiatives portées par les étudiants sont une expression directe des valeurs de l’école et un levier fort de développement de l’esprit d’entreprise. Interview de Clément Sorin, président d'EJC

 ·   ​Bonjour Clément, vous êtes le président de l’association EJC, pouvez-vous nous expliquer quel est l’objet de celle-ci ?

Nous sommes l'EDHEC BBA Junior Consulting, une association de loi 1901 fonctionnant sur le modèle d'un cabinet de conseil. Notre objectif est de répondre aux problématiques d'entreprises par la mise en place d'études. La plus-value est donc double : technique pour eux, et surtout pédagogique pour nous. Avoir un contact avec le monde professionnel est une opportunité à saisir.

 ·   ​De quand date votre association ?

Notre association aura cette année 10 ans. Elle a été fondée en 2007.

 ·   ​En quoi consiste votre rôle de président ?

En tant que président, je m'occupe des relations extérieures de notre Junior-Entreprise et de la stratégie à adopter tout au long de l'année. Je suis aussi le travail fait en interne.

 ·   Combien de membres comporte votre association ?

À l'heure actuelle, nous sommes 22 membres actifs.

 ·   ​Comment est-elle organisée ?

Notre Junior-Entreprise est scindée en 5 pôles : Qualité/Audit, Ressources Humaines, Marketing/Multimédia/Événementiel (M.M.E), Trésorerie et Commercial. Le nombre de membres affecté aux pôles varie de une à onze personnes !

 ·   ​Quelles sont les réalisations dont vous êtes le plus fier (collectivement / à titre personnel) ?

Nous sommes réellement fiers du retour de nos clients (98% de satisfaction). Nous sommes aussi très fiers de notre sanction "Satisfaisant" (ndlr: qui correspond à la meilleure note possible pour une Junior-Entreprise). Notre J.E. est pérenne, et son CA ne cesse de croître !

 ·   ​Quelles sont vos ambitions ?

Bien sûr, réaliser un meilleur Chiffre d'affaires que l'année dernière ! Nous pouvons y arriver notamment grâce à une fidélisation client toujours plus importante. Dans un futur proche, nous voulons aussi rentrer dans la L30, qui correspond au 30 meilleures Junior-Entreprises de France. 

 ·   ​Avez-vous des évènements majeurs cette année ?

Les 10 ans de notre Junior, c'est le passage à 2 chiffres ! C'est un évènement majeur pour notre structure. 

 ·   ​Quel est l’intérêt pour un étudiant de participer à une association ?

La vie associative apporte une intégration dans l'école, indispensable à l'épanouissement de chacun. Notre association, c'est un peu notre famille.

 ·   ​Que peut-on vous souhaiter ?

Une année "riche" en projets et en expériences humaines !